Alors que la troisième réunion de l’année mené par Bank Al-Maghrib approche à grands pas. L’Attijari Global Research AGR met le point sur la situation actuelle du secteur financière grâce au “Weekly hebo taux fixed income” du 22 septembre. 

Cette publication évoque plusieurs sujets importants, notamment les activités enregistrées sur le marché monétaire avec le taux directeur et interbancaire. Mais également les grandes attentes du moment envers cette réunion du 26 septembre pour une révision de la politique monétaire au Maroc.

 

1/ La bonne gouvernance de la part de la banque centrale marocaine a réduit considérablement l’inflation galopante en début d’année. Celle-ci est passée de 10.1% en février 2023 jusqu’à 5% en fin août dernier. Pour ainsi dire que les entreprises ont vu leurs chiffres d’affaires décuplées au cours du premier semestre de 2023.

 

2/ Marqué par l’évènement sans précédent que le royaume a vécu après le séisme d’Al Haouz. L’annonce du plan d’urgence national de réhabilitation de 120 MMDH est désormais confirmé. 

Cela dit, le PIB est impacté par cette tragédie, non pas seulement à cause du secteur touristique, qui y contribue à 11%. Mais pareillement d’une baisse de marge pour l’investissement, qui est moteur de croissance.

 

3/ Le sondage mené par l’AGR, publié le 21 septembre dernier, montre une opinion unanime de la part des investisseurs. En effet, un échantillon des 35 plus gros acteurs financiers ont été interrogés sur leur vision des éventuels choix de la BAM. Trois scénarios sont possibles, une diminution, une augmentation, ou bien le maintien du taux directeur. Après campagne, le sondage de l’AGR révèle l’unanimité des opinions vers un éventuel maintien du taux directeur à 3%

 

4/ Dans la semaine du 15 au 21 septembre. Bank Al-Maghrib réduit son intervention sur le marché monétaire avec ses avancées sur sept jours. Avec ses opérations, cette semaine se résume sur une note de 31.9 MMDH, soit 6.2 MMDH de moins que la semaine d’avant.

 

5/ De l’autre côté, le trésor satisfait amplement en matière de besoin mensuel du marché obligataire. À ce propos, le taux mensuel de satisfaction s’élève à 102% avec les souscriptions cumulées à 12.5 MMDH en un mois. Largement au-dessus de la demande de ce mois annoncé à 12.3 MMDH.

 

Entre autres, nous avons un sujet qui n’a pas été évoqué jusqu’à maintenant, mais qui entre en ligne de compte. Cela concerne la réduction de la production pétrolière émise par l’Opep dernièrement. Une décision qui impacte directement le prix des hydrocarbures, et indirectement le prix des matières premières et donc la consommation.

A lire aussi: