Une nouvelle stratégie a été déployée par la Société Financière Internationale, filiale de la Banque Mondiale vouée au secteur privé, pour le renforcement de son action au Maroc. Par ailleurs, une analyse sur la situation économique au Royaume a été partagée par le nouveau directeur de la SFI pour le Maroc et le Maghreb, Xavier Reille, en dévoilant ainsi sa vision. Ce dernier garde espoir et se montre optimiste, puisque selon lui le Maroc bénéficie de plusieurs atouts, notamment sa stabilité politique et ses équilibres macroéconomiques.

M. Xavier Reille a largement exprimé sa surprise du dynamisme et de l’attractivité de l’économie marocaine en matière de sa capacité à séduire les investisseurs étrangers. Toutefois, le nouveau DG de la SFI met en lumière quelques problèmes, soit les PME, où il voit qu’il est temps de libérer l’énergie et l’investissement de ces entreprises. Pour leur côté, les banques marocaines jouent parfaitement leur rôle, selon les propos de Xavier Reille.

Alors que la Banque Centrale Populaire a fait le premier green bond, M. Reille voit qu’il faut penser à d’autres opérations sur le marché des capitaux. Il souligne sur le fait d’être plus actif sur ce marché, en faisant plus de green bonds. Parmi ainsi les pistes que la SFI suit on trouve celles des banques aussi bien l’intégration dans les grands groupes de chaînes de valeur à l’exemple de l’aéronautique.

Certes, la SFI veut se positionner comme étant innovants, avec l’apport d’une expertise globale impactant ainsi l’économie. De sa part, le nouveau DG de la SFI déclare qu’un investissement avec une association de microcrédit sera bientôt annoncé.

 

30 Janvier 2018 par Hajar Najih

A lire aussi: