Lors d’une rencontre à Paris le 23 janvier 2018, Coface, l’assureur-crédit livre ses prévisions économiques pour le Maroc durant l’année en cours. Soulignons que Coface a alloué pour le Royaume, pour ce début d’année 2018, la meilleure note de la région, soit A4 (risque convenable). Sur la même région, l’assureur-crédit a attribué la note B (risque assez élevé) à la Tunisie, l’Algérie un C (risque élevé) et enfin une note de E (risque extrême) pour la Libye.

Dans ses prévisions, Coface voit un ralentissement de croissance de 2,9% en 2018 au Maroc face à 4,3% durant l’année sortante, ce repli s’explique d’ailleurs par le ralentissement du PIB agricole. Cependant, le dynamise de l’économie nationale restera sur son bon rythme, cela revient à la forte demande interne.

L’assureur-crédit prévoit également que l’investissement devrait être soutenu, à la faveur du maintien d’une politique publique d’investissement ouverte basée sur les grands projets, aussi bien sur le dynamisme de l’investissement privé impulsé par une politique d’incitation fiscale. Ajoutons que les exportations resteront sur le même rythme haussier de l’année 2017, durant l’année en cours.

Par ailleurs, une légère croissance touchera les dépenses publiques. Les réserves de change seront à leurs tours fortifiés par la hausse des transferts des MRE, l’amélioration des recettes touristiques ainsi que la montée des IDE.

 

24 Janvier 2018 par Hajar Najih

A lire aussi: