Les indicateurs macro-économiques reprennent vie à l’année 2017, affirmant ainsi le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid dans une conférence. Ce dernier prévoit 4,6% face à 1,2% en 2016 pour le taux de croissance, et cela grâce à la bonne saison agricole, avec 15,4% comme valeur ajoutée. Pour le déficit budgétaire, il ressortirait à 3,5% face à 4,1% une année auparavant. Le ministre des Finances explique le recul du déficit budgétaire par la bonne maîtrise des dépenses et la bonne mobilisation des recettes. En gros, les chiffres présentés par Boussaid restent positifs à l’exception de la balance commerciale.

Par ailleurs, le déficit commercial s’est limité à 189,8 milliards de DH, une hausse de 2,6%, du fait de la croissance des importations de 6,3% aussi bien du renchérissement des cours du pétrole.

Notons aussi bien que les dégâts ont été largement limités par la bonne tenue des exportations, puisque le Maroc a exporté l’équivalent de 245 milliards de DH, soit une hausse de 9,3% en 2016. C’est en fait ce qui a participé à l’amélioration du taux de couverture des importations par les exportations de 1,5 point. En ce qui concerne les réserves marocaines de devises le ministre des Finances affirme un retour à la normale après la forte baisse signalée en mois de juillet dernier, qui montent à 241 milliards de dirhams.

 

29 Janvier 2018 par Hajar Najih

A lire aussi: