Mardi 12 décembre 2017 à la capitale Rabat, Bank Al-Maghrib a organisée une conférence régionale en coopération avec la direction du Trésor et des Finances extérieures (DTFE), l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) ainsi que l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Ce symposium traduit également l’attention particulière que porte Bank Al-Maghrib à la stabilité financière et la surveillance macroprudentielle, ainsi qu’une parfaite occasion pour le Maroc de partager son expérience avec plus de 160 hauts responsables issus des banques centrales, d’autorités financières africaines et groupements professionnels du secteur financier au Maroc. Par ailleurs, cette rencontre a vu la présence d’experts internationaux du Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board), de la Banque mondiale et également de l’Association internationale des contrôleurs d’assurance.

M. Abdellatif Jouahri, le Gouverneur de Bank Al-Maghrib, a confirmé que la plus grande des préoccupations des autorités financières du Maroc et des pays voisins doit être la stabilité financière, cela revient principalement à la crise financière qu’a connue le monde dernièrement. Pour ce faire, le Maroc s’est investi dans des chantiers structurants afin d’accroître les buts de la banque centrale et des autorités financières pour la stabilisation du secteur financier.

Le but majeur de ses séries d’actions est d’instaurer une stratégie macroprudentielle basée principalement sur la bonne gouvernance et l’installation des techniques de gestion des risques appropriés aux contextes économique et politique.

En revanche, M. Jouahri a souligné la grande croissance qu’a marquée le secteur bancaire marocain durant les dernières années. A vrai dire, les banques marocaines sont actuellement présentes dans plus de 26 pays africains. Pour sa part, Bank Al-Maghrib a conclu de nombreuses conventions avec les autorités financières des autres pays dans le but de renforcer la coopération transfrontalière.

Entre autres, Cette rencontre régionale a pu évoquer aussi les plus récentes évolutions opérées au niveau des activités du Conseil de stabilité financière, notamment les instructions favorisant l’amélioration des méthodes d’endurance financière pour chaque organisme dans la région.

13 décembre 2017 par Hajar Najih

 

A lire aussi: