“Des jours et des mois radieux pour certains, et du temps de grisaille pour d’autres”. C’est ce que nous décrit Attijari Global Research (AGR) dans son récent Research Report Equity. Un rapport qui met en lumière les chiffres résumant la santé des entreprises cotées à la bourse de Casablanca

Après notre analyse sur les résultats au T2-2023 du secteur bancaire ; étalons maintenant sur les entreprises cotées à la bourse de Casablanca.

 

# Santé économique

Afin de comprendre le contexte, durant ce deuxième trimestre, un facteur clé a remis certaines entreprises sur le droit chemin est la baisse de l’inflation. Car contrairement au T2-2022, au même période de cette année ce dernier est passé de 10.1% en février à 5.5% en juin. Une baisse qui a sauvé les meubles, et a permis à l’économie marocaine d’avancer de +3.2% la même période.

 

# Points à retenir

D’abord, il faut savoir qu’au T2-2023, 67 entreprises cotées à la bourse de Casablanca représentent plus de 99% de la capitalisation totale. Et grâce à leurs bilans résumés dans le rapport publié par AGR. Nous allons peaufiner ces résultats pour avoir un aperçu 360° sur quelques lignes:

 

-Depuis le début de cette année. Les entreprises cotées à la bourse de Casablanca éprouvent une difficulté à générer plus de chiffre d’affaires. Avec une côte abrégée de leurs CA, on remarque une nette amélioration de +4.2% au T2-2023 contre +6.8% au T1-2023. Comparé au période de l’année 2021-2022 avec une variation de +13.0% qu’on se rappelle du contexte à l’époque.

 

-Le  secteur bancaire demeure le principal moteur de croissance des revenus perçus au marché des actions du T2-2023. Avec une hausse cumulée de son PNB consolidé de +3.681 MMDH soit +20,0%. Contrairement au secteur de l’énergie qui souffre d’un recul de -17.7% de son CA. Causé par quelques évènements dont la baisse des ventes de TotalEnergies au Maroc et le repli des prix d’Afriquia Gaz.

 

-Au cours du S1-2023, le CA global des entreprises cotées à la bourse de Casablanca atteint près de 151 MMDH. Enregistrant ainsi une appréciation générale de +5.5%, grâce aux secteurs en vogue de l’Immobilier et la Grande Distribution. Qui ont respectivement fait sensation avec leurs performances remarquables de 37,4% et 21,5%.

 

-11 secteurs des entreprises cotées à la bourse de Casablanca et qui représentent 80% de la capitalisation boursière ont tirés le CA semestriel global vers le haut.  Avec l’immobilier +37.4%, grande distribution +21.5%, autres +18.3%, banques +12.1%, ports +6.3%, assurances +6.2%, BTP +5.3%, télécoms +4.7%, ciment +4.3%, NTI +2.3% et financement +0.9%.

 

-4 secteurs des entreprises cotées à la bourse de Casablanca et qui représentent 20% de la capitalisation boursière ont ralenti la progression CA semestriel global. Il s’agit des secteurs miniers -18.2%, automobile -4.1%, énergie -2.4% et agro-alimentaire -1.7%.

 

Il est clair que ces chiffres ne prédisent pas les prochaines résultats, ni l’avenir. Quand on connaît le fameux proverbe des investisseurs français: “Acheter au son du canon vendre au son du violon”.

A lire aussi: